Partir au Japon : ma méthode pour garder la motivation et atteindre ses objectifs-ikigai

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Ma méthode pour garder la motivation et atteindre un objectif ” du blog Heureux tout simplement, que j’apprécie beaucoup et que j’ai découvert à travers cet article.”

Quel que soit votre projet, votre envie d’avancer, vos projections sur le futur, il y a une donnée essentielle à laquelle il faut penser et donner du temps pour avoir toutes les chances de réussite : garder la motivation

Ikigai

Selon de nombreuses études, la motivation est comme un muscle et comme tout muscle, elle peut être travaillée et améliorée. Mais elle peut aussi, si nous la sollicitons trop, s’affaiblir et diminuer. Tout est une question d’équilibre. Nous connaissons alors une perte de motivation qui peut durer plus ou moins longtemps. Il nous arrive à tous d’avoir des hauts et des bas dans notre vie. S’il est normal de ne pas être toujours à 100%, il convient de trouver un équilibre, un SEUIL afin que notre motivation puisse rester satisfaisante et nous permettre, sur le long terme, d’atteindre nos objectifs, de nous réaliser.

Selon moi, la motivation est fondamentalement liée aux objectifs que l’on se donne et à L’OBJECTIF GLOBAL que l’on vise. Les japonais parlent de l’ikigai, la raison d’être, ce qui vous anime vraiment.

Ikigai (生き甲斐) est l’équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d’être ». Selon un article du journal Le Monde, Ikigai permet de trouver sa raison d’être.

Qu’est-ce que la motivation

Voici la définition de Wikipédia : “La motivation est, dans un organisme vivant la composante ou le processus qui règle son engagement pour une activité précise. Elle en détermine le déclenchement dans une certaine direction avec l’intensité souhaitée et en assure la prolongation jusqu’à l’aboutissement ou l’interruption.”

Il existe 2 grands types de motivation :

  • Extrinsèque (qui dépend de l’extérieur comme par exemple se faire coacher 🙂 et pour ça, vous pouvez compter sur nous) ET
  • Intrinséque (qui dépend de soi )

La motivation INTRINSEQUE est certainement la plus difficile à entretenir et à garder mais il existe quelques principes à connaître qui peuvent vous aider vraiment.

Mon projet : partir au Japon – mon objectif : me perfectionner dans un art martial

En 2005, je partais m’installer au Japon afin de me consacrer à l’apprentissage de l’aikido, ma passion. Je ne parlais pas japonais, je ne connaissais rien au Japon et je débarquais dans ce pays si différent du mien. Mais dès le 2ème jour de mon arrivée, je me rendais au dojo pour m’inscrire et commencer à pratiquer. Et durant les 8 années passées à Tokyo, chaque jour, je suis allé au dojo pour continuer à progresser. Je n’ai pas manqué une seule journée.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je l’avais décidé. Huit ans plus tard, je rentrais en France avec un nouvel objectif : construire un dojo et retransmettre ce que j’avais appris.

Pour entretenir la motivation intrinsèque, voici mes conseils :

  • Trouver un équilibre de vie biologique : bien dormir, bien manger
  • Avoir un équilibre de vie sociale : bien s’entourer, avoir des amis…
  • Avoir une bonne connaissance de soi-même
  • Savoir ce que l’on aime, ce que l’on n’aime pas
  • Savoir s’organiser
  • Avoir de la discipline
  • Être fier de soi ( le sport aide grandement)
  • Se faire plaisir
  • Ne pas se juger
  • Se fixer des objectifs et les noter
  • Atteindre ses objectifs et les fêter
  • Avoir un équilibre entre le faire et le non faire
  • Accepter de ne pas comprendre
  • Avancer même si c’est parfois difficile
  • Parfois oublier les règles

Si je transfère ces idées sur l’apprentissage du japonais :

  • Savoir pour quelles raisons vous voulez apprendre le japonais
  • Avoir du plaisir dans le fait d’apprendre le japonais
  • Le plaisir peut être un objectif et un moyen
  • Se créer des habitudes d’apprentissage 
  • Connaître quelques techniques qui ont fait leur preuve
  • Se fixer des objectifs réalistes et atteignables
  • Avoir un rythme d’apprentissage adapté à sa vie
  • Accepter de perdre des informations
  • Se faire coacher, prendre des cours
  • Utiliser des outils de renforcement simple comme une application par exemple, des films en VO, un blog sur le japonais…

Trouver son ikigai ?

Je pense qu’il est important de se donner du temps pour trouver son IKIGAI, de comprendre ce qui nous anime vraiment dans la vie, de le découvrir. Il ne faut pas hésiter à essayer de nouvelles choses, à expérimenter de nouvelles activités, de nouveaux apprentissages et peut-être, une passion naîtra et vous permettra de vous épanouir davantage.

” JUST DO IT”

Andy Warhol

Laurent 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement notre manuel "mes premiers pas en japonais"