Blog - apprendre le japonais - découvrir le japon

articles sur la langue japonaise, la musique, la cuisine, la culture...

Haiku – la pluie de lété

Haïku – définition

Un haïku (俳句, haiku) est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses.

Le Haïku est un style de poésie japonaise comprenant de petits poèmes de 17 syllabes, divisées en trois vers de 5, 7 et 5 syllabes respectivement. C’est une forme poétique très codifiée dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). Les enfants japonais étudient ce style de poésie dès l’école primaire et la plupart des japonais connaissent par cœur les haïku célèbres et en inventent pour se divertir.

kinkaku-ji - temple d'or sous la pluie
kinkaku-ji – temple d’or à Kyoto sous la pluie

Haiku par Machiko

なつ あめ

NATSU NO AME

la pluie de l’été

   夏 / なつ ( NATSU ) = l’été

   雨 / あめ ( AME ) = pluie

かさ さしても

さしても

KASA WO SASHITEMO

même si on s’abrite sous le parapluie

傘 / かさ ( KASA) = parapluie

やくたたず

役立たず 

YAKUTATAZU

Le parapluie ne sert à rien

役立たず / やくたたず( YAKUTATAZU ) = quelque chose qui ne sert à rien

Mon inspiration pour ce Haïku

きょう は あめ が ザ-ザ- ふっていました。

今日 は 雨 が ザ-ザ- 降っていました。

KYÔ WA AME GA ZÂZÂ FUTTEIMASHITA

Il a plu à verse aujourd’hui.

かさ を さしても びしょぬれ に なってしまいました!

傘 を さしても びしょ濡れ に なってしまいました!

KASA WO SASHITEMO BISHONURE NI NATTESHIMAIMASHITA !

Même si je me suis abritée sous le parapluie, j’étais trempée !

Petit quizz

クイズ : この はいく の きご は なんでしょう?

KUIZU :  KONO HAIKU NO KIGO WA NANDESHÔ ?

QUIZ :  C’est quoi le kigo dans ce haiku ?

こたえ : なつ あめ

KOTAE :  NATSU NO AME

Réponse :  La pluie de l’été

Comment écrire un haiku ?

Pour faire un Haïku, il faut écrire un poème de 3 vers respectivement de 5 syllabes, 7 syllabes et 5 syllabes. En général, un Haïku parle d’une émotion ou d’une image en rapport à une saison, à la nature ou à une expérience particulière.

Voici une schéma qui résume bien la méthodologie du haïku :

  • réflexion
  • KIGO avec un élément naturel 
  • émotion

Les haïku de saison comporte un ” KIGOきご”, mot de saison. Les “puristes” ne reconnaissent pas les Haïku qui ne comportent pas de KIGO. On dit au Japon qu’il y aurait plus de 5000 KIGO.

La saison des pluies au Japon – つゆ – TSUYU

Le Japon connait une saison des pluies – TSUYU – 梅雨 – à partir de juin jusque mi-juillet avec des épisodes de pluies récurrentes et relativement denses. La température est très agréable, souvent chaude, ce qui donne une atmosphère assez particulière de cette période au Japon. Néanmoins, avec les changements climatiques, la durée de la TSUYU aurait tendance à changer et à se raccourcir ces dernières années.

Selon JMA, l’Agence Météorologique japonaise, la saison des pluies TSUYU = つゆ parfois aussi appelée BAIU = ばいう) s’établit entre ces dates :

  • Tokyo et alentours : du 8 juin au 20 juillet
  • Kansai (Kyoto, Osaka, Nara…) : du 7 juin au 20 juillet

C’est une saison qui demeure intéressante si vous souhaitez vous rendre au Japon avec quelques avantages :

  • les billets d’avion sont moins chers. Nous vous recommandons l’excellente compagnie japonaise ANA (en partant de Bruxelles par exemple)
  • Il y a moins de touristes 🙂
  • Il est possible d’alterner les visites extérieures et intérieures selon la météo.
  • Les 100 yen shop (exemple Lawson shop 100) véritable institution au Japon pourront vous fournir tout le nécessaire pour vous protéger de la pluie (parapluie, vêtements étanches…) à des prix défiants toute concurrence. Les 100 yen shop sont des magasins dont la plupart des articles sont à 100 yen (soient 0,80 cents € selon le cours €/). Il y en a beaucoup et sont facilement localisables.
magasin 100 yen Lawson

par Machiko et Laurent

Quelle période vous tenterait si vous alliez au Japon ?

Naruto générique Silhouette

「 シルエット 」– Siruetto – Silhouette

Nous vous proposons la traduction du générique シルエット – siruetto – Naruto silhouette dans cette articles avec les paroles et des explications du vocabulaire.

Naruto silhouette

( 作詞 / sakushi / parolier : 谷口 鮪  / Taniguchi Maguro )

( 作曲 / sakkyoku / compositeur : 谷口 鮪  / Taniguchi Maguro )

( 歌手 / kashu / le chanteur : KANA – BOON / Kana bûn ) 

Pour la prononciation et l’études KANA, vous pouvez vous référer à notre page “débutant, commencez ici

Origines du générique silhouette – Naruto

Cette chanson a été composée en 2014 par Taniguchi Maguro qui est le chanteur et aussi le guitariste du le goupe KANA – BOON. C’est le générique d’ouverture de la série animée japonaise   «  NARUTO –  ナルト - 疾風伝  »  =  NARUTO - NARUTO- SHIPPÛDEN pour les épisodes 380 – 405 qui ont été diffusés du 2 octobre 2014 au 26 mars 2015 au Japon.

La série originale compte 500 épisodes. Elle a été diffusée du 15 févrie 2007 au 23 mars 2017 sur la chaîne Tokyo TV. 

Certaines des paroles de cette chanson rappellent les histoires de NARUTO.

Paroles de Naruto Silhouette – Chantons ensemble !!

silhouette-naruto

いっせー のー で 踏み込む ゴーライン

Issê nô se de fumikomu gôrain = nous nous mettons en ligne de départ et nous partons tous ensemble avec l’appel

  • いっせーのーせ  ( Issê nô se ) = interjection lors d’un action afin de synchroniser plusieurs personnes ( comme « 1, 2, 3 ! » en France )

僕ら 何も 何も まだ 知らぬ

Bokura wa nanimo nanimo mada shiranu = nous ne savions encore rien du tout

  • 僕ら /  ぼくら ( bokura ) = nous (garçon / homme) 
  • 何も / なにも ( nanimo ) = rien

一線 越えて 振り返ると もう ない

Issen koete furikaeruto mô nai = lorsque nous avons dépassé la ligne et nous ne voyions plus rien (personne) en nous retournant

  • 線 / せん ( sen ) = ligne  
  • 振り返る / ふりかえる = se retourner

僕ら は 何も 何も まだ 知らぬ

Bokura wa nanimo nanimo mada shiranu = nous ne savions encore rien du tout

  • 僕ら /  ぼくら ( bokura ) = nous ( soit garçon soit un homme qui dit ) 
  • 何も / なにも ( nanimo ) = rien

うだって うだって うだってく

Udatte udatte udatteku = nous étouffons sous la chaleur écrasante

煌めく こぼれる

Kirameku ase ga koboreru no sa = et des gouttes de sueur brillantes coulent

  • 煌めく / きらめく ( kirameku) = brillante   
  •  汗 / あせ ( ase ) = sueur

覚えてない こと たくさん あった だろう

Oboetenai koto mo takusan atta darô = il y a sûrement beaucoup de choses dont nous ne nous souvenons pas

  • 覚えてない / おぼえてない ( oboetenai ) = ne pas se souvenir

誰も彼も シルエット

Daremokaremo shiruetto = tout le monde n’est qu’une silhouette

  •   誰も彼も / だれもかれも ( daremokaremo ) = tout le monde
  • シルエット ( shiruetto ) = silhouette 

大事 してた もの 忘れた フリ したんだ

Daiji ni shiteta mono, wasureta furi wo shitanda yo = nous avons fait semblant d’oublier les choses qui nous sont importantes

  •  大事 / だいじ ( daiji ) = important

なにも ない 笑える

Nanimo nai yo, waraeru sa = nous n’avons rien, ça nous fait rire

  • 何も / なにも ( nanimo ) = rien

いっせー のー 思い出す 少年

Issê nô de, omoidasu shônen = en donnant le coup de départ, nous nous sommes souvenus de notre jeunesse

  • 思い出す/ おもいだす ( omoidasu ) = se souvenir

僕ら 何もかも 欲しがった

Bokura wa nanimokamo wo hoshigatta = nous avons voulu obtenir tout et n’importe quoi

  • 僕ら /  ぼくら ( bokura ) = nous (garçon /homme ) 
  • 何もかも /  なにもかも ( nanimokamo ) = tout et n’importe quoi    

わかってるって あぁ 気づいてるって

Wakatterutte, aa kizuiterutte = nous avons compris, nous nous sommes rendus compte

時計 日々 止まらない

Tokei no hari wa hibi wa tomaranai = que l’aiguille de l’horloge et que les jours ne peuvent s’arrêter

  • 時計 / とけい ( tokei ) = horloge    
  • 針 /  はり ( hari ) = aiguille

奪って 奪って 奪ってく

Ubatte ubatte ubatteku = ils nous enlèvent, enlèvent et enlèvent

流れる 記憶

Nagareru toki to kioku = le flux du temps et nos souvenirs

  • 時 / とき ( toki ) = temps  
  • 記憶 / きおく ( kioku ) = souvenir  

遠く 遠く 遠く なって

Tôku tôku tôku ni natte = s’éloignent de plus en plus

覚えてない こと たくさん あった だろう

Oboetenai koto mo takusan atta darô = il y a sûrement beaucoup de choses dont nous ne nous souvenons pas

  • 覚えてない / おぼえてない ( oboetenai ) = ne pas se souvenir

誰も彼も シルエット

Daremo kare mo shiruetto = tout le monde n’est qu’une silhouette

  • 誰も彼も / だれもかれも ( daremokaremo ) = tout le monde
  • シルエット ( shiruetto ) = silhouette  

恐れて やまぬ こと 知らない フリ したんだ

Osorete yamanu koto, shiranai furi wo shitanda yo = nous avons fait semblant d’ignorer les choses que nous ne cessons de craindre

  • 知らない / しらない ( shiranai ) = ignorer   

なにも ない 笑える

Nanimo nai yo, waraeru sa = nous n’avons rien, ça nous fait rire

  • 何も / なにも ( nanimo ) = rien

ひらり ひらり 舞ってる

Hirari to hirari to matteru = en tourbillonnant légèrement et légèrement

  • ひらりと ( hirarito ) = légèrement  

木の葉 憂う こと なく 焦燥 なく 過ごしていたい

Konoha no yô ni ureu koto naku shôsô mo naku sugoshiteitai yo = telles des feuilles d’arbre, nous voudrions vivre sans inquiétude ni énervement

  • 木の葉 / このは ( konoha ) = feuilles d’arbre  

覚えてない こと たくさん あったけど

Oboetenai koto mo takusan atta kedo = il y a sûrement beaucoup de choses dont nous ne nous souvenons pas

  • 覚えてない / おぼえてない ( oboetenai ) = ne pas se souvenir

きっと ずっと 変わらない もの あること

 Kitto zutto kawaranai mono ga aru koto wo = mais il y a également des choses qui ne changeront sûrement jamais

教えてくれた あなた 消えぬ 消えぬ シルエット

Oshietekureta anata wa kienu kienu shiruetto = c’est vous qui me l’avez appris, vous êtes une silhouette qui ne disparaîtra jamais

  • シルエット ( shiruetto ) = silhouette

大事 したい もの 持って 大人 なるんだ

Daiji ni shitai mono motte otona ni narunda = en gardant les choses qui nous sont précieuses, nous devenons des adultes

  • 大人 / おとな ( otona ) = adulte  

どんな 離さず 守り 続けよう

Donna toki mo hanasazu ni mamori tsuzukeyô = (nous) continuerons toujours de les protéger sans jamais les abandonner

  • どんな時も / どんなときも ( donnatokimo ) = toujours        

そしたら いつの日 にか

Soshitara itsunohi nika = et ainsi, un jour

  •   そしたら ( soshitara ) = ainsi
  • いつの日か / いつのひか( itsunohika ) = un jour

なにもかも 笑える

Nanimokamo wo waraeru sa = nous pourrons rire de tout

ひらり ひらり 舞ってる

Hirari to hirari to matteru = en tourbillonnant légèrement et légèrement

  • ひらりと ( hirarito ) = légèrement   

木の葉 飛んでゆく

Konoha ga tondeyuku = les feuilles d’arbre s’envolent

  • 木の葉 / このは ( konoha ) = feuilles d’arbre  
Petit rappel sur les anime japonais

Les premiers animations japonaises apparaissent dans les années 20 au Japon mais le style anime se développe vraiment dans les années 60 notamment avec les productions de Osamu Tezuka puis se propagent dans le monde entier à partir des années 70. En France, de nombreux anime sont populaires comme par exemple Goldorak – tobe gurendaizâ とべグレンダイザー

Naruto de Masashi Kishimoto est un anime très populaire au Japon et dans le monde entier. Le générique Naruto silhouette fait partie des 20 génériques créés pour le dessin anime entre 2007 et 2016.

Aimez- vous cette chanson Naruto silhouette ? Quelle chanson d’anime souhaiteriez-vous que nous traduisions ?

sumimasen, s’excuser en japonais

L’utilisation de SUMIMASEN reflète profondément la culture japonaise : ne pas déranger autrui. C’est une expression incontournable que l’on utilise énormément au quotidien.

Dans la langue japonaise, il y de nombreuses possibilités pour s’excuser. Nous allons nous concentrer sur l’expression : SUMIMASEN – すみません

Machiko vous explique comment utiliser SUMIMASEN dans la vidéo ci-dessous :

Les règles de politesse

Les règles de politesse sont très importantes au Japon. Il y en a beaucoup.

En voici quelques unes :

  • s’excuser régulièrement (nombreuses expressions idiomatiques)
  • Ne pas couper la parole (très important dans la culture nippone)
  • s’incliner pour saluer
  • arriver à l’heure à un rendez-vous
  • etc

Un idiotisme ou expression idiomatique est une construction ou une locution particulière à une langue, qui porte un sens par son tout et non par chacun des mots qui la composent. Il peut s’agir de constructions grammaticales ou, le plus souvent, d’expressions imagées ou métaphoriques

A l’école, tout petit, les enfants apprennent le “vivre-ensemble” très tôt en insistant sur la politesse, le respect, le rapport à autrui.

Ainsi, ces apprentissages passent, par exemple, par le nettoyage des lieux communs. Les enfants nettoient leur école avec leurs professeurs. Au travail, l’on nettoie les bureaux avec ses collègues etc…

SUMIMASEN

Il y de nombreuses façons de s’excuser en japonais. Nous vous proposons de nous attarder sur SUMIMASEN – すみません aujourd’hui.

Pourquoi les japonais disent SUMIMASEN et comment ils l’utilisent ?

  • SUMIMASEN est utilisé pour s’excuser
  • SUMIMASEN est utilisé pour remercier
SUMIMASEN pour s’excuser

J’ai un rendez-vous mais je suis arrivé en retard. Excusez-moi, je suis en retard : すみませんおくれました (sumimasen okuremashita)

SUMIMSASEN pour remercier

J’ai fait tomber mon portefeuille et le monsieur derrière moi l’a ramassé et me l’a rendu : すみません

Comment utiliser SUMIMASEN ?

Il est à noter que dans la culture japonaise, lorsque l’on remercie quelqu’un, il est courant de penser “je suis désolé d’avoir pris votre temps”.

Je pense que beaucoup de japonais veulent éviter de déranger autrui. C’est un point important de l’éducation japonaise. Quand j’étais plus jeune, mes parents et les professeurs disaient souvent “ne faites pas de choses qui dérange les autres” :

人のめいわくになることをしてはいけません (hito no meiwaku ninarukoto wo shitehaikemasen)

Machiko

Il y a de nombreuses règles de politesse au Japon. Parmi les expressions incontournables à connaître, SUMIMASEN est très importante comme nous l’avons vu.

En voici d’autres :

  • gomen nasai - ごめんなさい   (voir la vidéo pour la différence entre sumimasen et gomen nasai)
  • shitsureshimashita  - しつれしました = 失礼しました
  • moshiwakegozaimasen -もうしわけございません = 申し訳ございません。

S’incliner pour s’excuser

Ainsi, les japonais s’inclinent pour saluer, s’excuser, interagirent…il y a différents niveaux d’inclinaison selon l’importance donné à l’échange.

saluer pour s'excuser - sumimasen
saluer ou s’excuser
Les différents niveaux d’inclinaison pour saluer ou s’excuser
  • pour saluer (O-jigi)

Selon le niveau de déférence et l’importance que l’on veut donner au salut, l’angle de l’inclinaison va changer. Le salut part des hanches et le dos reste droit. Les femmes poseront leurs mains sur le devant des cuisses, les hommes sur le côté.

eshaku : légère inclinaison à 15°- salut informel entre amis par exemple ou utilisé par un supérieur.

keirei : salut poli et formel de 30° utilisé envers les supérieurs ou les aînés pour insister sur le respect.

saikeirei : salut long et profond de 45° très respectueux et très formel utilisé envers un officiel ou pour demander des excuses en cas de fautes considérées graves.

  • Pour s’excuser

Pour s’excuser, différentes postures (salut) sont utilisées avec des degrés d’inclinaison plus ou moins profonds.

Ici, nous avons un salut profond avec le regard baissé vers le sol symbolisant des excuses profondes et marquées. Ce type de posture peut être aussi utilisé pour saluer une personne de “haut rang”.

sumimasen pour s'excuser-salut profond
Dogezasuru – どげざする = 土下座する

C’est une pratique utilisée pour s’excuser avec insistance (ou pour demander quelque chose). L’interlocuteur veut marquer ici sa déférence et le niveau d’excuses est optimale. C’est une posture que l’on voit beaucoup dans les films d’époque par exemple et qui n’est plus vraiment pratiquée aujourd’hui. Par contre, on peut utiliser la formule à l’oral lorsque l’on s’est trompé “fortement” :

もうしわけございませんでした、どげざさせていただきます。 

dogeza - prosternation

En résumé, on peut noter que les japonais communiquent beaucoup par le corps et qu’il est important de connaître les codes principaux. Avec des personnes non-japonaises, il n’est pas rare de voir les japonais utilisaient des gestes peu courants dans la culture du pays comme se serrer la main par exemple.

Cela dit, les contacts physiques directs restent peu nombreux dans le cadre public et le respect de l’espace personnel est très important pour les japonais. C’est un aspect notable de la culture nippone.

par Laurent et Machiko

Haiku de l’été

Qu’est-ce qu’un HAIKU ?

Un haïku (俳句, haiku) est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses.

Le Haïku est un style de poésie japonaise comprenant de petits poèmes de 17 syllabes, divisées en trois vers de 5, 7 et 5 syllabes respectivement. C’est une forme poétique très codifiée dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). Les enfants japonais étudient ce style de poésie dès l’école primaire et la plupart des japonais connaissent par cœur les haïku célèbres et en inventent pour se divertir.

le Haiku de l’été par Machiko

Petit mikoshi - palenquin divin japonais
petit mikoshi

おみこし の

かつぎて ぼしゅう

なつ ちかし

Dans ce Haiku de l’été, j’ai essayé de retranscrire l’atmosphère typique de cette saison durant laquelle les matsuri sont très nombreux.

Machiko

Vocabulaire du HAIKU

おみこし の

OMIKOSHI NO

おみこし ( OMIKOSHI ) = le mikoshi (神輿, litt. « palanquin divin ») est un temple portatif porté par les hommes et femmes lors des fêtes de quartier en l’honneur d’un dieu. Cela permettrait d’attirer la bénédiction du dieu en question.

On peut aussi dire みこし ( MIKOSHI ) mais おみこし ( OMIKOSHI ) est plus poli.

Lors des MATSURI (fête de quartier), les habitants se retrouvent pour célébrer un dieu en mangeant et en buvant. De nombreux stands de nourriture sont prévus. Ce sont des fêtes très joyeuses et conviviales que nous vous recommandons.

Utilisation du O de politesse dans la langue japonaise

Lorsque l’on veut marquer plus fortement la politesse, on peut placer devant le mot O (ou GO). Attention, tous les mots ne peuvent pas prendre de O et nous vous recommandons d’apprendre par cœur les plus courants comme :

Exemple

  • みず ( MIZU ) = l’eau = おみず ( OMIZU )
  • ちゃ ( CHA ) = le thé / おちゃ( OCHA ) 
  • さけ (SAKE) = alcool / おさけ (OSAKE) 
  • しょうゆ (SHÔYU) = sauce de soja / おしょうゆ (OSHÔYU)
  • しごと (SHIGOTO) = travail / おしごと (OSHIGOTO)
  • はし (HASHI) = baguette / おはし (OHASHI)
  • ちゃわん (CHAWAN) = bol / おちゃわん (OCHAWAN)
  • とうさん (TÔSAN) = papa – père / おとうさん (OTÔSAN)
  • かあさん (KÂSAN) = maman- mère / おかさん (OKÂSAN)
  • かね (KANE) = argent / おかね (OKANE)
  • ともだち (TOMODACHI) = ami / おともだち (OTOMODACHI)
  • げんき (GENKI) = en forme – santé / おげんき (OGENKI)

かつぎて ぼしゅう

KATSUGITE BOSHÛ

le recrutement de quelqu’un qui le porte 

ぼしゅう ( BOSHÛ) = le recrutement

なつ ちかし

NATSU CHIKASHI

l’été arrive bientôt

なつ ( NATSU ) = l’été    

Point culturel

Le mikoshi est un temple portatif shintoïste que l’on voit très souvent dans les festivals traditionnels japonais (MATSURI)

Pourquoi ?

Chaque festival traditionnel est relié à un temple shintoïste.  Beaucoup de temples shintoïstes possèdent leur propre mikoshi pour transporter le Dieu qui correspond au temple.

Les participants ( hommes, femmes ou enfants ) sont vêtus du costume traditionnel ( happi ) et transportent le mikoshi dans les rues du quartier durant la procession du festival. Les gens scandent “WASSHOI” tous ensemble en marchant dans les rues.

Les tailles et les formes de mikoshi sont variés. Il existe des petits mikoshi de 20kg, de grands mikoshi de 500kg. Il y en a des carrés, hexagonaux, octogonaux etc…

ll y a beaucoup de festivals traditionnels en Juillet- Août donc quand l’été approche, on voit souvent dans les rues “le recrutement de personnes” pour porter un mikoshi ! Il y a des panneaux dans les rues de quartier et c’est ouvert à tous.Tout le monde peut participer ! 

affiche japonaise pour porter le MIKOSHI durant un MATSURI

Si vous avez l’occasion de participer à une procession et de porter le palanquin avec les habitants du quartier, c’est une expérience unique et très sympathique. L’ambiance est à la fête et les gens sont d’humeur festive. C’est une belle expérience à faire au Japon 🙂

Ecrire un HAïKU – はいく

Pour faire un Haïku, il faut écrire un poème de 3 vers respectivement de 5 syllabes, 7 syllabes et 5 syllabes. En général, un Haïku parle d’une émotion ou d’une image en rapport à une saison, à la nature ou à une expérience particulière.

Voici une schéma qui résume bien la méthodologie du haïku :

  • réflexion
  • KIGO avec un élément naturel 
  • émotion
règles pour écrire un haïku

Les haïku de saison comporte un ” KIGOきご”, mot de saison. Les “puristes” ne reconnaissent pas les Haïku qui ne comportent pas de KIGO. On dit au Japon qu’il y aurait plus de 5000 KIGO.

Avez-vous déjà écrit un HAIKU ? Partagez en commentaire 🙂

article écrit par Machiko et Laurent

​Souhaitez-vous recevoir gratuitement notre manuel "mes premiers pas en japonais"